Au Japon, les arbres taillés sont classés en fonction de leur forme et de leur type de taille :

Les différents types de tailles :

  • Les arbres à  masses de végétation compacte (taille en nuage et shitate)
  • les arbres naturels taillés en transparence (sukashisentei)
  • les  arbres ou arbustes compacts (karikomi)

Dans de nombreux cas, on utilise la forme naturelle de l'arbre.

Mais il peut parfois être utile de modifier la structure de manière artificielle (shitate), par exemple pour des arbres communs sans grand intérêt esthétique. Comme shitate, il existe les tamatsukurisentei qui sont tout en rondeur,...

Pour les karikomi, il existe 2 classements principaux : shou-karikomi et dai-karikomi. Les tamamono sont des karikomi.

De plus, certains arbres ont des rôles dans le jardin, par exemple : l'arbre coucher de soleil, les monkaburinomatsu ... Il s'agit ici uniquement de décrire le rôle qu'ils ont dans le jardin et non leur forme même si les monkaburi ont une forme bien particulière.

J'aimerais ajouter qu'il ne faut pas réduire le jardin japonais aux magnifiques jardins anciens que l'on peut voir dans les temples... Ce serait comme dire que le jardin français se résume à Versailles. Le jardin japonais au fil des siècles, de par l'évolution des habitudes de vie, des croyances, de la culture, l'influence des autres pays comme la Chine, la Corée, l'occident, a évolué et continue de le faire. Les jardins au Japon sont avant tout des jardins qui s'adaptent.

L'évolution a aussi été marquée par la taille des arbres, avec par exemple les daisugi (taille pratiquée sur le cryptomeria japonica D.Don var. radicans Nakai par les producteurs de bois de charpente dans le but d'obtenir rapidement de longs chevrons parfaitement droits) qui ont naturellement fini par trouver leur place dans les jardins nippons.

 

daisugi koetsuji

 Daisugi


 

tamatsukurisentei

Tamatsukurisentei


 

tamamono3

Tamamono